Blogue

Avec la nouvelle année scolaire qui arrive, j’ai eu envie de faire une série Back to school. L’été tire à sa fin et il est temps de penser à la rentrée. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’ai toujours eu hâte à l’achat de mes nouveaux articles scolaires : nouvel agenda, nouveaux crayons, nouveau vêtement… On repart ça en neuf! Lorsque vient à choisir mon sac à dos (ou celui de votre enfant), ma règle no. 1, c’est le confort.

En effet, bien que cela ne paraissent pas si lourd, certains enfants ont beaucoup de poids dans leur sac à dos. Ces lourdes charges exercent un stress sur leur colonne vertébrale et leurs épaules, ce qui peut entrainer des tensions musculaires et de la fatigue.

Certains enfants en viennent même à consulter un professionnel de la santé en raison de l’intensité de la douleur. Trop de poids peut également conduire à de mauvaises habitudes telles qu’une mauvaise posture et un affaissement excessif.

 

COMMENT LE CHOISIR?

  • Le sac est composé de matériel résistant, mais léger
  • Les bretelles ont idéalement 2 pouces de large, elles sont rembourrées et ajustables
  • Des sangles sont prévues à la hauteur des hanches et du torse
  • Le derrière du sac est rembourré pour un meilleur confort
  • Plusieurs poches et compartiments facilitent la répartition du poids du sac
  • Le dessus du sac ne doit pas dépasser le haut des épaules de l’enfant
  • Le fond du sac ne doit pas être plus bas que les hanches (non appuyé sur les fesses)
  • C’est la grandeur de l’enfant qui détermine en grande partie le choix d’un sac. Il est donc essentiel qu’il soit présent lors de l’achat du sac à dos.

 

COMMENT LE REMPLIR?

Assurez-vous que le sac à dos ne contienne que ce dont l’enfant a besoin pour la journée et que le poids y est distribué uniformément. Le poids total d’un sac rempli ne devrait pas dépasser 10% du poids de l’enfant qui fréquente l’école primaire, 15% pour les élèves du secondaire. Mettez les objets les plus lourds près du corps, et placez ceux qui sont volumineux, pointus ou de formes irrégulières vers l’extérieur, loin du dos.

S’il est trop lourd, l’enfant doit se pencher en avant pour compenser pour le poids additionnel, ce qui nuit à la courbure lombaire naturelle. En fait, le poids supplémentaire force l’enfant à faire le dos rond et à laisser tomber les épaules. Par conséquent, l’enfant peut développer des problèmes de dos, d’épaules et de nuque.

COMMENT L’ENFILER?

Il faut éviter d’enfiler une bretelle puis de donner un élan au sac pour mettre la seconde. Il faut plutôt déposer le sac sur une surface plate, à la hauteur de la taille, puis enfiler une bretelle à la fois. Ensuite, ajustez les bretelles pour qu’elles soient confortables. S’il a dû se pencher pour soulever le sac, l’enfant doit utiliser la force de ses jambes et se relever en dépliant les genoux tout en gardant le dos droit.

 

COMMENT LE PORTER?

Les deux bretelles pour les épaules doivent être enfilées et ajustées afin que le sac épouse confortablement le corps, et ce, sans se balancer sur les côtés. Il ne doit pas être trop serré autour et sous les bras. Vous devriez pouvoir glisser votre main entre le sac et le dos de votre enfant. Si le sac en est muni, les sangles de taille et de torse doivent aussi être attachées afin d’augmenter la stabilité du sac sur le dos.

Demandez plus de conseils à votre chiropraticien avant de choisir un sac pour votre enfant!

 

SAVIEZ-VOUS QUE?

Le système nerveux est responsable de l’envoi, de la réception et du traitement des influx nerveux, courant électrique qui parcourt les nerfs jusqu’au cerveau, qui en retour dicte au corps ses mouvements, réactions et sensations. Son rôle est de contrôler l’ensemble des muscles du corps humain, de gérer les informations sensorielles et de réguler le fonctionnement des organes.

La chiropratique s’appuie donc sur la notion qu’une interférence à la circulation de l’influx nerveux, qui alimente chacune des cellules, tissus et systèmes du corps humain, peut occasionner des problèmes de santé. Le rétablissement de la circulation normale de l’influx nerveux, par des soins chiropratiques, permettra au corps humain d’utiliser sa capacité inhérente à enclencher les processus de récupération, de cicatrisation et de guérison à son plein potentiel.

 

Au plaisir,

Dre Véronica Gobeil, Chiropraticienne

Références :

Top